26/12/2009

10 elephants au plafond!

Salut à tous,

Je souhaite d'abord un très joyeux Noel à toute ma famille, à mes amis, mes collègues et tous ceux qui passent sur ce blog.

Depuis Varanasi, il n'est pas évident de trouver des pc ayant toutes les conditions requises pour l'envoi de messages un peu long: soit le clavier est quasi illisible et la moitie des lettres est effacée, soit certaines lettres ne fonctionnent plus, soit elles nécessitent d'appuyer 5 fois pour s'afficher. Ici à Calcutta, je crois avoir trouvé un endroit pas trop mal. On verra à l'usage.

J'en étais donc resté à mon départ d'Agra vers Gwalior. A la gare d'Agra, j'ai même eu le temps d'aller au Booking Service pour acheter en vitesse un ticket de train de nuit pour le lendemain soir de Gwalior à Varanasi. Bref, tout va bien.

Après un trajet sans histoire de 3 heures, j'arrive à Gwalior où les rabatteurs de tout poil se précipitent pour me prendre en charge en me proposant rickshaw ou hôtel. J'ai repéré un petit hôtel à 300 mètres de la gare et je décide de m'y rendre à pied. Un rickshaw me propose de m'y conduire quand même pour 5 Rps (ce qui n'est rien du tout). Je lui dis que c'est au bout de la rue et il me répond qu'il le sait bien et que c'est pour ca qu'il ne demande que 5 Rps: aah, le bon sens indien.

L'hôtel est sans charme, sans eau chaude, mais il me suffit pour une nuit. Le proprio fait le grand style pour un hôtel vraiment pas terrible. J'ai une TV dans la chambre, mais tous les programmes sont sous la neige, les tentures sont déchirées mais les vitres sont tellement sales qu'on ne voit rien à l'intérieur et puis, il y a le clou de la visite: dans la salle de bain, il y a un chauffe eau qui fait peur. Je vais en envoyer une photo à Terence pour la placer ici car il est surement dans mon top 3 depuis que je voyage: rien qu'en le regardant il risque de vous péter à la gueule. Le proprio me signale qu'il est débranché (c'est déjà ca), mais qu'il peut le rebrancher si je veux. Je le rassure, j'adore les douches froides...

A peine installé, je monte à la citadelle pour une visite et je me fais copieusement doucher: ils prévoient un jour de pluie sur le mois de décembre dans les guides: pas de bol, c'était pour moi.

Le site est plutôt sympa. Je visite une forteresse avec un guide vu qu'il y a pleins de choses à découvrir et que seul je m'y perds un peu: une sorte de téléphone entre deux châteaux distants d'un km, un système airco, un éclairage de qualité, tout ca pour le 16e siècle. Chouette visite.

Au retour, je repéré un resto dans les guides et je prends un rickshaw. Pas de bol: le resto vient de déménager et mon bonhomme me fait une visite de toute la ville avant de trouver mon resto. En plus, la pluie sur une route bien dégueulasse, ca glisse: on voit des motos par terre dans tous les sens et les nombreuses carrioles tirées par des chevaux ou des bœufs n'en mènent pas large. C'est fou le nombre. En plus, on croise des gars poussant des chariots avec tout ce qu'on peu imaginer dessus. J'en ai même vu un en train de ramener chez lui tout un salon Ikea. Incredible India.

Pour les carrioles tirées par des bœufs, ça fout un bordel pas possible en ville: les véhicules motorisés zigzaguent entre eux et ça part dans tous les sens. Tirée par un ou deux bœufs, c'est vraiment pour ceux qui ont le temps. Pour DHL, je conseillerai plutôt les chevaux, ou plutôt le cheval, car si j'ai vu des "deux bœufs", je n'ai pas croisé de "deux chevaux"...

Revenons à mon resto: très classe pour l'Inde sauf que ça ressemble à un buffet de gare, mais je mange un Pepper Chicken délicieux. Seul problème, c'est que je suis seul dans le resto avec 3 serveurs fixes en permanence à 1,5 mètres de ma table. Si je lève un sourcil, il y en a automatiquement un qui se précipite en disant "yes sir?". Stressant finalement. Dans ces restos c'est pas le personnel qui manque; un portier, un caissier et une nuée de serveurs qui n'en foutent pas une...

Retour vers mon hôtel un peu inquiet car j'ai vu l'après midi qu'ils installaient dans l'hôtel juste à cote du mien, tout le nécessaire pour un mariage. Aie aie aie. Ca veut dire nuit blanche jusqu'à ce qu'il coupe la musique. Heureusement, la pluie de l'après midi a nettoyé tout ça et a obligé les convives a se refugier ailleurs. Je me retrouve au calme à 22 heures pour une nuit excellente malgré la présence toute proche de la station de bus de Gwalior.

J'oubliais: 5 minutes après avoir pris possession de ma chambre, on frappe à la porte. Le patron et deux acolytes débarquent en me disant qu'ils viennent contrôler si l'équipe de nettoyage a bien fait sont travail. Un mec reste dehors avec un registre énorme et l'air de se demander ce qu'il fout là, tandis que les deux autres rentrent dans ma chambre et regardent surtout ce que j'ai sorti de mon sac. 10 secondes et ils constatent que l'équipe de nettoyage a bien travaillé. Content que ce soit eux qui le disent...

Le lendemain matin, le même bonhomme me propose un petit dej que j'accepte... et il envoie un mec qui était en train de frapper du linge qui ne lui avait rien fait (c'est comme ça qu'on lave ici), il se casse et va acheter mon petit dej dans l'hôtel voisin.

Je visite ensuite le palais du maharadja local vu que mon train est à 20h40. De nouveau, je constate la différence entre la richesse de ces types et la pauvreté de la population qui trouve ça normal. J'y vois des trucs incroyables: meubles luxueux, salons richement décorés, tapis tissés d'or mais avec quand même deux trucs complémentent fous.

Primo dans la salle de réception, sur la table, il y a des rails qui permettent à un train en argent massif de faire circuler parmi les convives, le brandy ou le scotch. Chacun se sert quand le train passe. Fallait y penser.

L'autre chose est encore plus dingue: dans son salon de réception, trônent les deux plus grands lustres du monde: 12 mètres, 360 ampoules et surtout 3,5 tonnes chacun. C'est impressionnant mais chez moi, ca ne le ferait pas. Le plus incroyable, c'est que les architectes n'étaient pas convaincus que ça allait tenir (logique, non?). Ils ont donc trouve un système D (avec D comme Debile ou Demesure). Ils ont fait construire une rampe de 1 km a travers Gwalior et ils ont fait monter 10 éléphants sur le toit de la salle. Comme ça a tenu, les bébêtes ont pu redescendre et les lustres ont été accrochés... et ils y sont toujours. Pas mal, hein?

Sur ce, je vous laisse car je vais aller me préparer pour aller manger ici à Calcutta où je profite du soleil. Lundi matin, je m'envole pour Goa où je vais aller passer la nouvelle année et faire le plein de soleil (il y fait 32 degrés aujourd'hui) avant de mettre le cap sur l'Europe.

Portez vous bien,

M.

 

Les commentaires sont fermés.