06/12/2008

Plage, moto, soleil et massages. Que demande le peuple?


Salut à tous,

Aujourd'hui, je suis de retour à Bangkok et j'attends de savoir si mon retour vers la Belgique sera possible ou non ce week-end. La remise en route de l'aéroport est un peu chaotique et chaque compagnie essaye de caser des vols supplémentaires pour faire rentrer toutes les personnes encore bloquées ici.

J'ai quitté le Laos dans un bus archi bourré vu que tous les vols étaient encore annulés à ce moment là et que tout le monde s'est trouvé obligé de revenir en Thaïlande par voie terrestre.

Passage de frontière en douceur: les douaniers thaïs sont drôlement moins chiants que les laotiens... à qui il a encore fallu lâcher 2 USD vu que pour eux, le week-end c'est aussi de l'over time.

A Ubon, j'ai pu constater sur les écrans de TV de la gare routière que la police avait voulu dégager les manifestants de l'aéroport mais que ceux ci avaient été protégés par l'armée (pas facile a comprendre leurs histoires... mais BHV pour un thaï ne doit pas être simple non plus).

A Ubon, pas facile de trouver le moyen de descendre directement pour Ko Chang sans passer par Bangkok. Finalement, je prends un bus pour Nang Rong et je compte changer là-bas. 4 à 5 heures de route prévue... mais 10 heures plus tard, j'arrive sur place épuisé par un trajet merdique: c'était de nouveau un omni bus qui s'arrête chaque fois qu'on fait coucou sur le bord de la route. Ce qui nous énerve, nous européens, ce sont ces gens qui attendent devant chez eux, à 30 mètres d'un arrêt que le bus passe les prendre.

Finalement je fais comme eux et à Nang Rong, je fais arrêter le bus au milieu de la circulation pour accéder plus facilement à la guesthouse où j'étais passé à l'aller. Chacun son tour.

Le lendemain matin, après un petit dej en compagnie du proprio qui me fait un intéressant cours de geo-politique, je repars vers Chantaburi, proche de l'ile de Ko Chang où j'ai rendez vous avec Dan.

Comme d'hab, un chauffeur de taxi s'assied à cote de moi pour me dire que le prochain bus est à 10h30 et que le trajet en taxi est vraiment pas cher... 2 minutes après, le bus arrive.

Dans les bus locaux, il n'y a pas de porte et rarement des fenêtres qui ferment. Les moines ont généralement la banquette arrière qui leur est réservée. Ils ont de jolies toges oranges mais ce n'est pas pratique, car dès que le bus démarre, le vent s'engouffre dans leurs tenues et on a l'impression d'assister à un départ de la Route du Rhum avec des voiles bien dans le vent.

Pour le reste, le trajet est long, hyper long. J'aurai eu plus de 28 heures de route entre le Laos et Ko Chang.

A Chantaburi, on arrive à 16h55 et tous les bouquins annoncent le dernier ferry vers Ko Chang à 17h... à 65 km de là. Bref, je me résigne à passer la nuit où je peux quand, en sortant du bus, un chauffeur de taxi m'interpelle en me disant qu'avec lui on aura le dernier bateau. Je l'isole de la meute et il m'assure que je peux encore être à Ko Chang le soir même. Je négocie le prix, ramène les 3 autres touristes qui étaient dans le bus et on convient que si on a le ferry, on le paye, sinon, c'est free taxi.

Il trouve ca drôle et on part à toute vitesse vers l'embarcadère... qu'on atteint 10 minutes avant le départ. Bonne nouvelle.

A Ko Chang, Dan nous a réservé un Resort tellement isolé que personne ne veut m'y emmener. Finalement je trouve le moyen de m'y rendre mais il n'est pas arrivé et se trouve de l'autre cote de l'ile, celle où il y a les touristes.

Le lendemain matin, je loue une moto pour 3 jours et je vais le rejoindre. 3 jours de vacances peinard sur une ile sublime et très agréable avec des collines couvertes de jungle au milieu de l'ile parcourue par des cascades (on y nage) et de chouettes paysages.

 

Ko-Chang


On en profite un max, même si c'est trop court. Notre hutte est au bord de l'eau face à la mer. Que demander de plus?

Hier, nous sommes revenus à Bangkok et maintenant j'attends de savoir si je pourrai monter ou non dans mon vol de demain soir. Mon prochain message risque donc d'être posté depuis Bruxelles... ce qui n'est pas nécessairement une bonne nouvelle.

A+

M.

Les commentaires sont fermés.