29/11/2008

Merci Monsieur sécurité

Salut à tous,

Je suis donc de retour des 4000 iles et je suis à Pakse en attendant de rentrer en Thaïlande demain.

En fait je suis rentré dès hier car mon infection à l'œil a pris des proportions inquiétantes et que j'ai dû me rendre à l'hôpital de Pakse où j'ai été examiné par un médecin (enfin, j'espère) qui après un examen minutieux m'a dit: "you have a big big infection... but we have medecine for you" avant d'éclater de rire. J'en suis donc aux gouttes et aux antibiotiques locaux depuis hier et la douleur a disparu. C'est déjà ça même si l'œil est quasi fermé et toujours aussi rouge. Si ca va pas mieux, j'irai dans un hosto en Thaïlande car ici, ca ne motive pas: j'ai vu des gens couchés à même le sol sur des nattes dans des couloirs avec un membre de la famille en train de tenir la perfusion. Seule chose notable: les infirmières. Je ne sais pas si c'est leur tenue avec petit bonnet blanc ou s'ils les engagent dans les agences de mannequins locales, mais elles sont sublimes...

Pour le reste, les 4000 iles, c'était court mais superbe. Imaginez 4000 iles sur le Mékong dont certaines sont occupées par des bungalows à destination des touristes locaux ou étrangers. Bon d'accord, il n'y a pas d'électricité sur l'ile où je suis allé, mais un générateur permet à chacun d'avoir une ampoule qui fonctionne de 18 à 22 heures. C'est donc incroyablement calme sans voitures et quasi sans motos. C'est rare d'avoir cette sensation d'être au bout du monde, même pendant les voyages que je fais.

Après une nuit difficile, je me suis réveillé sans pouvoir voir l'état de mon œil vu qu'il n'y a pas de miroir non plus (je vous ai dit que c'était le bout du monde). Seule solution: prendre des photos et constater les dégâts qui me conseillaient vivement de rentrer sur Pakse.

Le minibus qui nous a ramené est arrive avec plus d'une heure de retard et il avait a son bord une délégation cambodgienne qui se rendait à une conférence internationale à Ventiane. Chapeaux messieurs dames: le jour ou nos ministres se déplaceront en transports en commun pour leurs déplacements n'est pas encore arrivé...

Demain, je rentre donc en Thailande en espérant que la situation se calme du coté de l'aéroport. D'après les nouvelles reçues, c'est plutôt le bordel généralisé mais je suis assez fataliste: advienne que pourra. La seule chose que j'espère, c'est que l'armée n'ait pas l'idée de se lancer dans un coup d'état car dans ce cas là, je risque de devoir décommander mes réveillons...

Aujourd'hui, j'aurais bien aimé louer une moto mais vu mon état ce n'est pas prudent. Je ne vous ai pas encore raconté ce que j'ai vu en louant ma moto à Pakse.

En fait, chez le loueur, il y avait un avis affiche en français et en anglais émanant de la police du district.

Le texte disait: "Amis touristes, au Laos, les gens se déplacent en moto mais ils roulent très mal car ils n'ont jamais appris à rouler en moto. Ils ne connaissent donc pas non plus le code de la route et en plus ils ont des pratiques dangereuses en étant trop nombreux sur les motos (je confirme: parfois 5) ou en étant en surcharge (je confirme aussi: hier j'ai vu un petit vieux avec bobonne derrière lui avec une fesse sur la moto vu qu'il transportait des palettes d'œufs sur quasi un mètre de hauteur. Je ne vous dis pas l'omelette s'ils s'étaient plantés). Soyez donc prudents pour deux et n'oubliez pas votre casque."

Moi je trouve ca génial. On devrait faire la même chose chez nous. Le samedi soir, à l'entrée du Bois de la Cambre, il faudrait distribuer des tracts avec: "Amis automobilistes, vous entrez dans une zone où vous allez croiser des gens pétés comme des coings qui ne reconnaissent plus un feu rouge d'une baraque à frites, ni leur gauche de leur droite. Soyez donc prudents pour deux. Merci d'avance."

Ca éviterait au moins les campagnes Bob et ca ne nous obligerait pas à rentrer par des petites routes.

Aujourd'hui, je me suis payé un massage canon avec les kip qui me restaient: massage traditionnel laoaux herbes avec huile. Fabuleux. Massage, onction d'huile chaude et pressions se succèdent de façon très agréable. 2 heures de massage qui passent à toute vitesse. Dommage que les cours de math ne passaient pas aussi vite à l'époque.

Je vous laisse pour préparer mon retour en Thaïlande.

A+

Michel-le-borgne (il était pas dans Thorgal celui la?)


27/11/2008

Dimanche sans voiture... mais tous les jours

 

Comme promis, je suis de retour après mon souper.

Le Laos est une destination idéale si vous souhaitez le calme et le repos. Il parait que plus on avance vers le sud de ce pays, plus c'est le cas. Ici à Pakse, je me demande s'il y a moyen d'être nerveux. Ca doit vraiment ressembler à nos villes européennes début des années 50 (moi j'ai pas connu, mais Beb pourrait m'aider...). C'est vraiment étrange le contraste quand on débarque de la Thaïlande moderne et hyper occidentalisée pour arriver dans ce pays si paisible.

Hier, mardi, je me suis ballade en ville à pied et j'ai été changer un peu d'argent. Je suis donc à nouveau millionnaire, vu le taux de change avec le Kip local. J'ai aussi eu l'occasion de regouter à la gastronomie locale et plus particulièrement au laap, hachis de viande ou de poulet à la menthe, aux piments et au citron vert. C'est toujours divin. Moi j'adore.

Ce matin, j'ai loue une moto une fois de plus pour aller visiter le Wat Phu, temple khmer mais surtout site le plus couru de Thaïlande. Plus de 50 kms pour y aller en croisant une petite dizaine de voitures ou camions au maximum. C'est génial mais aussi hyper dangereux, car croiser une voiture devient toujours une surprise et les moto s'approprient la route comme s'il n'y avait aucune circulation.

Pour atteindre le temple, j'ai du passer le Mekong en ferry. Un Lao m'a permis de gagner du temps en passant avec les ferries privés plutôt que l'officiel. Facile: vous fixez une (grande) palette entre deux barques et vous faites monter 2 motos sur votre ponton. En route pour une traversée étonnante. Comme en plus on nous tape deux nasses remplies de porcelets compresses comme des anchois, le trajet laisse des souvenirs.

Au retour, comme j'ai le temps, je monte sur le plateau des Bolovens ou les Lao cultivent un délicieux café et je vais voir deux chutes d'eau sublimes. Rien à voir avec le pipi de Coo. Ici, deux chutes dévalent 125 mètres en parallèle dans un décor somptueux. Pour les amateurs de BD, ca ressemble à s'y méprendre au canyon de Bételgeuse de Leo. Pour les autres... et bien débrouillez vous...

Retour à Pakse pour préparer mon départ pour les 4000 iles situées à la frontière cambodgienne au milieu du Mekong. J'ai reçu une adresse qui m'a l'air super. L'endroit est électrifié depuis deux ans. Je doute donc que les liaisons internet soient possibles jusqu'a samedi.

Je vais en profiter pour me soigner car j'ai chopé une infection à la bouche et j'ai un œil qui ressemble à celui de l'empereur de Star Wars, en moins méchant mais en aussi rouge.

A priori, je rentre à Pakse samedi et dimanche je rentre en Thaïlande pour aider les manifestants (mais non, c'est une blague).

Je devrais retrouver Dan à Ko Chang où nous attendrons que l'aéroport de Bangkok ne rouvre. On n'est pas pressés...

A bientôt,

M.

23/11/2008

Vous préférez les grillons ou les vers pour souper?

 

Salut à tous,

Hier soir, nous sommes allés manger au marché de nuit de Surin et, portés par l'ambiance, nous avons décidé de tester les spécialités locales: les sauterelles nous ayant paru trop grandes, nous avons opté pour un sachet de grillons grillés et un autre de vers grillés.

Disons le tout de suite, les vers, c'est largement surfait. On peut même dire que c'est franchement dégueulasse. Les grillons par contre ca se laisse manger. Ce n'est certainement pas ce que j'ai mangé de meilleurs, mais il y a bien pire... comme le foie de porc qui nous a été servi sur un autre marché.

Avant nos dégustations gastronomiques, nous sommes allés en bus visiter le plus célèbre village de fabricants de soie du pays. Comme le bus était bourré (je parle du bus, pas du chauffeur), Dan et moi avons fait le trajet sur le toit. Comme il faisait très chaud c'était sympa.

Hier soir, vu que c'était samedi soir nous sommes sortis en ville pour boire un verre dans un café exclusivement occupé par des Thaïs. Sympa, mais putain qu'est ce qu'ils picolent ces gens là...

Ce matin, lever à l'aube pour nous rendre au stade des Eléphants pour assister à 2h30 de show vraiment passionnant. On a même vu un match de foot entre deux équipes d'éléphants. Vraiment drôle. A 8h00 en arrivant, nous avons cuit jusqu'à ce que le soleil passe au dessus de la tribune et nous apporte un peu de fraicheur. Dire que certains Thaïs étaient en manteaux avec écharpe et tout le matériel pour se rendre au Signal de Botrange. Incroyable.

Maintenant, les deux filles sont parties et je reste seul avec Dan jusqu'à demain matin: il partira alors vers le Cambodge et Angkor tandis que je me rendrai au Laos à Pakse, si j'arrive au poste frontière.

N'étant pas certain que les connections internet seront possibles là bas, je vous reviendrai sans doute dans 8 ou 10 jours, dès mon retour en Thaïlande.

D'ici la, portez vous bien et surtout, comme nos amis Thaïs, ne prenez pas froid et couvrez vous bien...

A bientôt,

Michel

PS: Terence, s'il te reste un peu de temps libre, tu vas pouvoir ajouter le drapeau laotien à mon blog. Merci d'avance...

Le jardin extraordinaire

 

Nang Rong est une ville où il n'y a rien à faire et rien à voir. En plus les gens ne parlent que thaï et il est donc totalement impossible de pouvoir espérer se faire comprendre. Pourquoi y aller se diront les plus perspicaces? Juste parce que c'est le point de départ idéal pour visiter les plus beaux sites Khmers situés sur le territoire thaï.

Pour éviter de devoir dépendre d'un chauffeur ou d'une organisation, je loue donc une moto à mon hôtelier et je pars avec un plan plus que sommaire à la recherche de ces ruines perdues dans une ancienne région volcanique.

120 kms de route (mais peut-on appeler ca des routes) plus tard, j'ai visite 3 superbes sites, traversé une campagne superbe et roulé quasiment toute une journée dans des paysages superbes.

Bon d'accord, les routes sont dans un état catastrophique dès qu'on quitte les Highway qui sillonnent le pays. Ces autoroutes n'ont rien à envier à celles que nous avons en Europe et plus particulièrement en Wallonie. Manifestement, le ministre des transports thaïlandais, il travaille lui...

A part ca, j'ai croisé des tas de gens qui m'ont permis de rester plus ou moins sur la bonne route, car pour ce qui est de la signalisation, là, on peut croire que c'est bien Daerden qui s'en occupe.

Après cette journée agréable et après avoir remis de la crème sur mes brulures (il n'y avait pas de casque pour moi, j'ai roule tête nue), je prépare mon départ pour Surin pour assister au plus grand rassemblement d'éléphants au monde (il me semble avoir déjà lu ca en Inde aussi... mais là, c'était peut-être des chameaux).

Lisa, la jeune suisse de l'hôtel, me demandé pour m'accompagner. Nous voilà donc partis pour retrouver Dan et Christelle à Surin aussi. Plus on est de fous....

A Surin, nous croisons depuis hier des éléphants à tous les coins de rue. Il y a un spectacle organise samedi et dimanche matin dans le stade et en dehors de ca, les cornacs baladent leurs mastodontes dans les rues de la ville. C'est très chouette. Comme pour les chiens, il faut juste faire gaffe de ne pas marcher dans leurs crottes. Quoi que vu la taille de ce qu'ils laissent au milieu de la rue, ca serait malheureux.

Hier soir, au marché, nous avons vu des tas d'échoppes de grillons, vers et autres bestioles grillés. On a hésité à gouter mais nous attendons les autres pour le faire. C'est donc pour ce soir...

Aujourd'hui, nous avons visité un village où ils tissent la soie et demain matin nous nous levons à l'aube pour nous rendre au stade. J'espère que ca vaudra la peine...

Après Surin, je crois que je vais continuer tout seul vers le Laos pour passer une petite semaine dans l'extrême sud de ce pays dont j'avais tellement aimé le nord. Pendant ce temps là, Lisa retournera à Nang Rong, Christelle se rapprochera de Bangkok pour rentrer au pays (dites moi que ce n'est pas vrai qu'il neige?), Dan passera au Cambodge et moi au Laos...

Portez vous bien, n'oubliez pas les moon boots et à bientôt,

Michel, cornac !

 

22/11/2008

Leonardo est un menteur!

 

Salut à tous,

Mes messages passent toujours via Terence et la Tchequie pour être postés, car ça reste impossible d'ici.

J'en était resté à mon arrivee à Pak Chong et à mon transfert vers l'hôtel. Superbe soit dit en passant. Au départ ils essayent de me refiler une chambre superbe mais hors budget (1100 Baths= 23 EUR) pour m'en proposer différentes autres jusqu'à ce que je rejoigne le carre des pauvres pour 350 baths avec sanitaites communs. A part ça l'hôtel est superbe et je profite même de la piscine avec cascade.

Le lendemain, j'ai pris une journée de "trek" dans la jungle. On verra bien ce que ca vaut. Ici pas besoin de réveil: on vient vous reveiller en frappant énergiquement à la porte 3/4 heure avant le départ, le temps de prendre un petit dej. Le chef des guides est un thai qui ressemble à un croisement entre un rocker des années 70 et un cousin de Géronimo. En plus, il est fringué comme un touriste allemand sur la plage de Bénidorm... Chouette look.

La mauvaise nouvelle du jour, c'est un léger crachin qui raffraichit l'atmosphère et qui renforce l'humidite ambiante. C'est le moment de sortir le k-way et un pull.

Départ en vehicule ouvert avec les Quebequois, 4 francais et deux jeunes allemandes. Notre guide mesure 1m50, il est super sympa mais hyper speedé: sur le trajet il boit 2 bouteilles de boisson énergisante locale et ca fait manifestement de l'éffet. Quand on sait que c'est en Thailande qu'a été trouvée la formule du Red Bull, on peut s'attendre a tout, Comme dans les dessins animés de Tex Avery, il passe d'un côté à l'autre pour nous montrer des macaques, des gibbons, des cerfs et des tas d'oiseaux. On fait une jolie balade en forêt (pas vraiment un trekking) pendant 4 heures. sympa.

Ensuite, nous faisons une  autre balade pour rejoindre une cascade impressionnante où a été tournée la scène de la cascade (of course) de The Beach avec Léo DiCaprio et la jolie Virginie Ledoyen. Cassons tout de suite le mythe: si ce gros frimeur avait effectivement sauté du haut du rocher, il serait aujourd'hui en pièces détachées car il aurait atterit au milieu des rochers avec à tout casser (c'est le cas de le dire) 30 cm de profondeur. Donc, c'est bien un truqueur. D'ailleurs, je suis certain qu'il n'était pas dans le Titanic non plus.

Au fur et à mesure de la journée, le froid devient terrible si bien qu'on termine notre longue journée dans la jungle completement frigorifiés. Le comble, c'est qu'a peine sortis du parc, on retrouve une température tout à fait supportable. Incroyable.

Le lendemain, je quitte Pak Chong vers Khorat sans trop savoir où je vais. Après de multiples hésitations, j'opte pour Nang Rong, quasi à la frontière cambodgienne pour essayer d'aller visiter toute une série de citadelles khmeres.

A Nang Rong, j'ai le choix entre 2 hôtels, pas plus et celui que je choisis est très sympa. Je suis seul client avec une jeune bénévole suisse qui vient pour donner un mois de cours d'anglais auxThais.

Je vous laisse car j'arrive au bout de ma connection et je ne sais pas comment prolonger.

A+

M.

20/11/2008

Le film du moment: La Planète des Singes

 

Salut à tous,
 
Mon blog étant inaccessible depuis plusieurs jours pour cause de connections de merde, je passe par Terence pour vous envoyer ce message. C'est beau la technique moderne.
 
Je suis sur la terrasse de mon hôtel à Nang Rong près de la frontière cambodgienne et j'essaye d'écrire sur un écran envahi par les moustiques qui s'en servent de base rapprochée avant de me plonger dessus. J'écris donc d'une main pendant que de l'autre, je pratique la chasse intensive aux insectes.
 
A la fin de mon dernier message, je vous annonçais que je partais tout seul vers l'est pendant que mes compagnons de voyage suivaient la route touristique traditionnelle.
 
Ma première étape m'a mené à Lopburi, petite ville de province qui abrite quelques temples et palais intéressants mais qui est surtout connue pour être la ville des singes. Pas ceux qui continuent d'agrémenter le mini chat de ce blog ou mon mur sur facebook, mais de vrais macaques, comme vous et moi (disons, plutôt comme vous dans ce cas ci). Un temple (subtilement appelé Monkey Temple) leur est réservé, mais ils se baladent partout en ville: comme nous, sur les routes et les trottoirs, mais aussi de terrasse en terrasse et surtout le long des câbles téléphoniques qui pendent le long des rues.

IMG_3720

IMG_3717

 

Régulièrement, l'un ou l'autre de ces zouaves s'écrase sur les voitures en stationnement suite à une erreur d'appréciation ou bousculé par un petit camarade facétieux. Prendre un marron sur sa carrosserie en passant avenue Churchill (même pas sur que ce soit des marrons finalement...) c'est une chose, mais prendre un macaque c'en est une autre...

Les singes sont nourris par l'ensemble de la population ainsi que par les nombreux touristes dont les cars s'arrêtent 12 minutes hors du temple le temps de prendre les photos et de se casser pour voir toute la Thaïlande en 10 jours, pute non comprise dans le prix. Je hais ce tourisme...
 
Au temple, un touriste qui avait déposé sa bière le temps de prendre son appareil photo se l'est fait subtiliser (la bière, pas l'appareil photo, suivez un peu) par un male qui est parti la déguster sur un muret un peu plus loin. Comme quoi, la vie en milieu urbain ne rend pas que certains de mes copains alcooliques: les singes en sont aussi victimes...

IMG_3702color

A Lopburi, le soir venu, des dizaines de marchands ambulants s'installent près de la gare et proposent des petits plats succulents pour trois fois rien. J'ai mange divinement bien pour 50 cents. Les locaux ne s'y trompent pas: ils viennent chercher leurs plats en moto et passent leur commande sans descendre de bécane. En fait, c'est pas monsieur McDo qui a inventé le Drive-in, ce sont les Thaïs.

IMG_3550 IMG_3554

En rentrant, je vais devoir faire un fameux tri car je crois que je dois avoir au moins une centaine de photos de singes. J'entends déjà d'ici certains commentaires désagréables...
 
Après ce petit séjour bien agréable, je suis parti vers Pak Chong en vue de visiter le Parc National Khao Ayi, considéré par le Lonely Planet comme un des plus beaux du monde. 

En sortant du bus, je suis quasi agressé par un rabatteur mais vu que j'ai repéré un autre hôtel, je l'envoie à la gare sans ménagement (comme il y est déjà, ca ne doit pas trop le gêner). Je téléphone à la guest house... qui est complète. Je retourne donc près de mon ami le rabatteur pour lui dire qu'il y a une incompréhension entre nous et que j'espère qu'il ne m'en veut pas mais que j'aimerais quand même beaucoup aller a l'hôtel qu'il m'a propose qui a l'air vraiment très très bien et que j'aurais du m'en rendre compte. Pas rancunier, il m'amène près de son chef qu'on reconnait au portable qu'il a et qu'il utilise pour appeler une navette. Entretemps, un couple de quebequois a fait la même chose que moi et, vu qu'aucune chambre ne s'est libérée dans l'autre guesthouse depuis 5 minutes, ils me rejoignent... 
 
Bon, là-dessus je vous laisse car je vais aller me tartiner à la biafine: j'ai fait de la moto toute la journée sans casque et je crois que je suis un peu cramé.
 
Demain matin, nouveau message si tout va bien avant de prendre le bus.
 
Michel, cuit à point !!

15/11/2008

"It's wintertime"

 

Salut à tous,

Voici donc une première semaine de voyage qui touche à sa fin. La vie de routard en Thaïlande, ce n'est pas une sinécure: tout y est tellement facile, qu'on a parfois l'impression de chercher ses marques.

A coté de ca, on voit des choses superbes, les gens sont hyper accueillants et la nourriture est divine jusque dans les plus petits boui-boui dans les rues ou sur les marchés.

Nous avons très vite quitté Bangkok pour aller sur Kanchanaburi. C'est quoi ca? Et ben c'est tout simplement une ville traversée par la rivière Kwai sur laquelle des prisonniers ont construit un pont durant la 2ème guerre mondiale. La région ne se limite pas qu’à ce pont et nous avons pu y découvrir de chouettes choses en dehors des routes touristiques traditionnelles. En vélo, nous avons visité la ville et tous les souvenirs liés à la présence de l'armée japonaise.

Nous nous sommes surtout rendus à un temple au nom imprononçable que tout le monde connait sous le nom de Temple des Tigres. En fait, des moines ont commencé à élever des bébés tigres qu'ils ont recueillis et qu’ils ont habitués à la compagnie des hommes (et des femmes d'ailleurs...). Les visiteurs, après avoir fait une "donation" (qui est belle et bien un droit d'entrée prohibitif) peuvent se faire photographier au coté des gros minets!

Michel TigresMichel Tigres

Impressionnant même si on sent que le truc est en train de devenir un gros business bien juteux. M'en fous: j'ai mes photos avec les tigres. Les moines prétendent que c'est leur éducation qui les rend dociles, d'autres disent que c'est parce qu'ils sont nourris avec de la viande cuite pour ne pas les inciter à manger les visiteurs (et les visiteuses aussi d'ailleurs). Ca serait gênant pour l'image de marque des moines... Terence, dès que possible, je t'envoie les photos prises là-bas: elles sont sympas.

Le deuxième jour à Kanchanaburi, nous avons loué des mobylettes avec un copain de Christelle qui nous a rejoint et nous sommes partis dans un parc national à 65 kms de la ville pour y voir de sublimes cascades sur 7 niveaux.

Cascades

Chouette balade et chouette ascension de 2 heures sous un soleil torride que nous supportons parfois difficilement. Nous sommes arrivés à Bangkok sous la pluie et l'orage a cessé quand nous sommes montés dans le bus. Depuis, le ciel est de plus en plus bleu et le thermomètre grimpe. Malgré cela, la louseuse de motos de Kanchanaburi nous a montre qu'elle grelotait malgré son petit gilet. Elle a ajoute en anglais parfait: "very cold. It's wintertime." Ils sont inquiétants avec leurs vestes et parfois leurs cagoules... Faut dire que la météo annonce 18 degrés... la nuit et 29 la journée. Je vais lui en montrer des journées d'hiver sur Bruxelles, moi.

Après Kanchanaburi, nous sommes partis à Ayuttahya au nord de Bangkok. Ancienne capitale du Siam, je l'avais visite en tuk-tuk il y a 16 ans mais cette fois ci nous avons loue des vélos (0,75 euros, ça entre dans mon budget) et nous avons passé une excellente journée parmi les ruines de cette ville. Le midi nous nous sommes arrêtés à une guinguette près d'un temple où nous avons commandé 4 plats pour 3 en nous basant sur ce que les locaux avaient dans leurs assiettes. C'était excellent et nous avons tous les trois paye 1 euro pour ces mets succulents.

A Kanchanaburi, nous sommes allés manger une fondue un soir en plein air. Même principe que la fondue bourguignonne sauf qu'ont met absolument ce qu'on veut dans le bouillon: légumes, piments, ail, viande, poissons, crustacés,... Tout ca étant à volonté, on a fait bombance. Ce fut certainement un des plus chouette repas que j'ai pris en Asie... pour 2,1 euros. Vu ce qu'on a mangé, il a intérêt a avoir les calamars et les scampis a un bon prix, sinon, on l'a ruiné...

FondueFondue


Aujourd'hui, je devais remonter vers le nord avec mes deux compagnons de voyage, mais j'ai profite de l'arrivée de Dan, pour partir tout seul de mon coté, avec un rendez-vous fixe dans 6 jours à Surin, dans l'est du pays pour assister à un festival de l'éléphant (ça me changera du festival de conneries sur mon mur dans Facebook, hein les gars? :-)  ).

Plusieurs choses me gênent en Thaïlande, même si j'adore ce pays. D'abord, tout y est trop facile: vous sortez d'un bus au milieu de nulle part et tout le monde vous indique où aller. Même pas un peu de stress. La recherche d'hôtel est super simple et en plus même pour pas cher, tout est nickel. Aujourd'hui, je suis a Lopburi, j'ai un hôtel pour 6 euros avec AC et télévision (je pourrai suivre le foot anglais ce soir). La chambre est parfaite. Heu, entendons nous bien: je parle de MES critères. Je connais quelqu'un qui ne la louerait même pas pour y laisser ses cravates Hermès pour une nuit.

Je vous laisse, car je dois aller trouver un service laundry sinon, demain je devrais m'acheter un t-shirt avec un dragon fluo car je n'aurai plus rien d'à moitié propre à me mettre. Sauf si on m'envoie quelques cravates Hermès.

Bon week-end à tout le monde. Vu que je reste ici demain, j'essayerai de poster un autre message demain pour me mettre à jour.

Saluti,

M.