23/11/2008

Le jardin extraordinaire

 

Nang Rong est une ville où il n'y a rien à faire et rien à voir. En plus les gens ne parlent que thaï et il est donc totalement impossible de pouvoir espérer se faire comprendre. Pourquoi y aller se diront les plus perspicaces? Juste parce que c'est le point de départ idéal pour visiter les plus beaux sites Khmers situés sur le territoire thaï.

Pour éviter de devoir dépendre d'un chauffeur ou d'une organisation, je loue donc une moto à mon hôtelier et je pars avec un plan plus que sommaire à la recherche de ces ruines perdues dans une ancienne région volcanique.

120 kms de route (mais peut-on appeler ca des routes) plus tard, j'ai visite 3 superbes sites, traversé une campagne superbe et roulé quasiment toute une journée dans des paysages superbes.

Bon d'accord, les routes sont dans un état catastrophique dès qu'on quitte les Highway qui sillonnent le pays. Ces autoroutes n'ont rien à envier à celles que nous avons en Europe et plus particulièrement en Wallonie. Manifestement, le ministre des transports thaïlandais, il travaille lui...

A part ca, j'ai croisé des tas de gens qui m'ont permis de rester plus ou moins sur la bonne route, car pour ce qui est de la signalisation, là, on peut croire que c'est bien Daerden qui s'en occupe.

Après cette journée agréable et après avoir remis de la crème sur mes brulures (il n'y avait pas de casque pour moi, j'ai roule tête nue), je prépare mon départ pour Surin pour assister au plus grand rassemblement d'éléphants au monde (il me semble avoir déjà lu ca en Inde aussi... mais là, c'était peut-être des chameaux).

Lisa, la jeune suisse de l'hôtel, me demandé pour m'accompagner. Nous voilà donc partis pour retrouver Dan et Christelle à Surin aussi. Plus on est de fous....

A Surin, nous croisons depuis hier des éléphants à tous les coins de rue. Il y a un spectacle organise samedi et dimanche matin dans le stade et en dehors de ca, les cornacs baladent leurs mastodontes dans les rues de la ville. C'est très chouette. Comme pour les chiens, il faut juste faire gaffe de ne pas marcher dans leurs crottes. Quoi que vu la taille de ce qu'ils laissent au milieu de la rue, ca serait malheureux.

Hier soir, au marché, nous avons vu des tas d'échoppes de grillons, vers et autres bestioles grillés. On a hésité à gouter mais nous attendons les autres pour le faire. C'est donc pour ce soir...

Aujourd'hui, nous avons visité un village où ils tissent la soie et demain matin nous nous levons à l'aube pour nous rendre au stade. J'espère que ca vaudra la peine...

Après Surin, je crois que je vais continuer tout seul vers le Laos pour passer une petite semaine dans l'extrême sud de ce pays dont j'avais tellement aimé le nord. Pendant ce temps là, Lisa retournera à Nang Rong, Christelle se rapprochera de Bangkok pour rentrer au pays (dites moi que ce n'est pas vrai qu'il neige?), Dan passera au Cambodge et moi au Laos...

Portez vous bien, n'oubliez pas les moon boots et à bientôt,

Michel, cornac !

 

Les commentaires sont fermés.