25/12/2006

Comment réveillonner pour 2 euros?

 

Joyeux Christmas aan iedereen,

Voilà, je suis à Vang Vieng depuis deux jours et c'est donc ici que j'ai passé mon réveillon de Noël.

Le 23 à l'aube, j'ai donc quitté, à regrets, Luang Prabang après 6 journées bien remplies. Avec mon ticket de bus, j'avais droit à un tuk-tuk gratuit depuis mon hôtel jusqu'à la gare des bus. Les Lao étant vachement organisés, chaque billet donne droit à son propre transport de sorte que dans la rue de mon guestouse nous sommes une quinzaine à attendre chacun que notre propre chauffeur vienne nous chercher alors que chaque véhicule peut contenir 6 ou 7 personnes (européennes, parce que des Lao, on en met bien plus).
A l'achat du billet, on a le choix entre Local Bus, VIP Bus, Minivan VIP, VIP express, Super VIP et encore quelques autres. Vu la différence ridicule avec le Local Bus, je prends le VIP... qui est en fait un bus local avec juste un peu plus de place pour les jambes. Les fauteuils sont un peu défoncés mais dans l'ensemble, ça roule.

La route entre Luang Prabang et Vang Vieng est somptueuse. Les paysages sont vraiment à couper le souffle, mais pendant 5 heures, on roule dans des montagnes en ayant au maximum 30 mètres de ligne droite. Juste de l'autre cote de la rangée une jeune Lao commence a vomir dans un sac plastique qu'elle remplira consciencieusement durant tout le trajet. En parlant avec d'autres routard, je constate que dans chaque bus il y avait entre 1 et 3 lao malades. Tradition régionale sans doute.

Juste en sortant des montagnes on s'arrête car on a droit à un lunch (soupe de nouilles délicieuse) et comme je reste dans le bus à discuter un peu avec 2 jeunes français qui partent au Cambodge, on constate que les deux places à l'avant sont occupées par des mecs armés: ils ont chacun un kalachnikov sous le siège et un revolver à la ceinture. En fait on se rappelle à ce moment les mises en garde d'un ingénieur laotien à Pakbeng qui nous avait dit que la guérilla Hmong subsistait encore dans cette région. Les guides Routard et autres en parlent mais sans plus: on sait que jusqu'en 2002, 2003 c'était très dangereux mais que maintenant ça allait mieux. En se renseignant dans les agences de ticketing, ils faisaient bien entendu tous les étonnés: "de la guérilla? Hmong? Mais enfin, monsieur, soyons sérieux...". Bon, de toute façon, on n'a pas eu de problème donc tout va bien...

Arrivée à Vang Vieng: je trouve un chouette guest comme je les aime: familial et pas cher. En fait il y a la mère qui ne capte rien en anglais et qui laisse toute la gestion à sa fille qui doit avoir une petite quinzaine d'années et qui se débrouille très bien.

La ville en elle même est horrible: les guest ont squatté toute la vieille ville et ont obligé les Lao à déménager en créant une sorte de nouvelle cité juste à côté. Résultat: il y a guest sur guest pour des prix dérisoires et les restaurants sont collés les uns aux autres. L'horreur, c'est que chaque resto, ou presque, à une télé où ils diffusent quasi tous des épisodes de la série Friends à fond la caisse. C'est ainsi qu'installe dans un resto, on profite du sont de 3 ou 4 autres qui diffusent bien entendu d'autres épisodes. L'horreur absolue. Heureusement il y a des petits restos en dehors de cette zone et puis il y a toujours les marchands ambulants qui pour moins de 0,50 euros vous servent une brochette, une salade ou une soupe délicieuses.

Thailande-Laos_051_S

L'intérêt de Vang Vieng réside dans le site où la ville est installée: tout autour, il y a des collines et des pitons rocheux verdoyants très impressionnants. Les paysages sont magnifiques: j'en ai très rarement vu d'aussi beaux. Il y a donc ici pleins d'activités possibles et très intéressantes (visite de grotte, baignade dans la rivière, escalade, kayak, rafting...) et puis surtout, ici, contrairement à Luang Prabang, on peut louer des motos... Le premier soir je retrouve Hélène et Jean-Samuel, un des 2 couples de Français du bateau qui me donnent pleins de renseignements et m'invitent à un réveillon sympa au bord de l'eau. Rendez vous est pris...

Thailande-Laos_053_S

Le premier jour, je loue donc un vtt pour aller d'abord voir le marché local et puis pour aller jusqu'a une grotte où il y a un chouette lagon pour se baigner.

Je fais donc pas mal de Kms de piste infâme mais l'endroit est idyllique. Je grimpe tout d'abord voir la grotte (une centaine de mètres de montée dans les rochers à pic et très casse gueule) qui est superbe, mais je réussis à m'y prendre une solide gamelle d'une petite dizaine de mètres qui me laisse avec des contusions de tous les cotés. Ma hanche et ma clavicule sont bleues et j'ai mal au poignet et à un doigt. Bref rien de bien grave si ce n'est qu'en faisant mon grand écart au début de ma chute, mon pantalon s'est complètement déchiré. En fait, j'ai des baskets dont les semelles sont usées jusqu'à la corde et je n'ai évidemment pas de possibilité de prendre appui. Bon, après une petite baignade, je rentre extenué au guest et je me change (surtout le froc) pour partir réveillonner.)

On se retrouve de l'autre coté de la rivière dans un guest dont on a réservé tout le resto pour réveillonner au bord de l'eau. C'est un peu la Tour de Babel: il y a des Coréennes, un Colombien, un Brésilien, des Français, des Québequois, une Allemande et un vieux Canadien et sa jeune épouse Lao. Cette dernière s'occupe avec Hélène, grande organisatrice devant l'éternel, de commander une sorte de table de riz avec toutes les spécialités locales: on se goinfre de pleins de petits plats succulents et on découvre encore certaines préparations que nous ne connaissions pas. On termine la soirée autour d'un feu de bois que l'hôtelier a préparé pour nous. Tous ça pour moins de 2,5 USD soit environ 2 euros... boissons non comprises quand même.

Je suis au lit à minuit trente... peu avant que vous ne commenciez à réveillonner en Europe. Ce matin en me levant, j'avais un peu mal partout et surtout il me restait moins d'un dollar en kip. Heureusement Noël n'est pas férié et je change de l'argent pour prendre un bon petit dej.

Finalement, ma journée de farniente aura duré 1h30. En passant devant une agence, je vois des kayaks, je parle avec le gars et à 11h15, je m'engage pour 1/2 journée de kayak à partir de 11h45... juste le temps de s'enduire de crème solaire et d'enfiler mon maillot, je suis parti.

Thailande-Laos_054_S

Avec un guide et un couple d'allemand, nous descendons une rivière dans un cadre fabuleux en franchissant un tas de petits rapides. C'est sympa même si j'ai encore un peu mal partout, mais bon, je ne tiens pas en place et c'était une occasion à ne pas manquer.

La première partie était vraiment remarquable. Ensuite on rejoint les gens pratiquant l'activité la plus célèbre du coin: le tubing.

Thailande-Laos_055_S

Il s'agit dans une énorme chambre à air, de se laisser descendre jusqu'au village. C'est essentiellement pratiqué par les anglais qui l'agrémentent à leur manière: au départ on prend une bière Lao et ensuite au fil de la descente, des petites gargottes installées sur les berges récupèrent les tubeurs avec une perche en bambou pour leur vendre une autre bière. Les anglais adorent et arrivent souvent morts bourres à Vang Vieng. Aujourd'hui, ils ont agrémenté la descente en se coiffant de bonnet de père noël du meilleur goût.

Bref, en arrivant maintenant je suis de nouveau bien claqué et ce soir je vais tôt au lit car demain je me lève tôt pour louer une moto et partir dans les montagnes visiter les villages tout seul.

Passez une bonne journée de Noël.

N'attendez pas de nouvelles photos avant mercredi car les connexions sont merdiques ici et je dois attendre d'être à Ventiane, la capitale.

A très bientot,

M.-cornac-motard-caviste

Les commentaires sont fermés.