18/12/2006

Luang Prabang

 

Salut tout le monde,

 

Je suis finalement arrivé à Luang Prabang hier soir vu que j'ai du renoncer à ma journée dans le nord. En effet, les tours organisés étaient vides, vu les prix demandes et le faire seul avec un guide était aussi beaucoup trop cher. Dès que j'ai vu ça, je me suis inscrit pour la descente du Mekong en bateau sur 2 jours en bateau collectif. Dans toutes les agences, en arrivant, on vous montre des superbes aménagements intérieurs de ces bateaux avec des sièges de luxe en cuir... mais en arrivant au bateau vous trouvez 2 rangées de bancs de 80cm et il est bien précise que c'est pour 2 personnes. Et il faut imaginer faire 2 fois 8 heures dans ces conditions.

Bien entendu, le bateau est archi plein et on est entassés comme des sardines. Heureusement le paysage est de toute beauté et petit à petit les gens sympathisent... vu qu'on est tous sur le même bateau.

 

Thailande-Laos_015-Mekong_S

Thailande-Laos_012-Mekong_S

La journée passe finalement assez vite mais personne ne sait quand on arrive à Pakbeng vu que l'équipage ne parle que lao... sauf un gars qui propose a tout le monde (ou a peu près) de venir fumer de l'opium à l'arrière du navire. A un moment, il y a des rapides qu'un gamin annonce à l'avant avec une pancarte: "Be careful, rapids".

Thailande-Laos_013-Mekong_S

A Pakbeng, on arrive dans une ville du bout du monde, avec de l'électricité juste le temps qu'on s'installe et qu'on mange, avec des hôtels soit très chers (pour nous) soit pourris. Je prends donc un guest foireux à 3 USD avec la télé du patron qui hurle juste à cote de mon lit. Finalement, la panne, c'est plutôt une bonne chose...

Entre-temps, j'ai quand même eu l'occasion d'aller manger dans une gargote où une gamine d'une dizaine d'années s'occupe du service pendant que sa mère cuisine. Et c'était délicieux: le lap est une spécialité locale succulente. Il s'agit de viande (ou de poulet) hache, mélangé a des piments, du citron vert, de l'ail et de la menthe. C'est servi froid et ils ajoutent des tas d'épices ainsi que du riz gluant. Un vrai festin.

 

Le lendemain, la bonne nouvelle c'est que le bateau est plus large et qu'il y a 2 plates formes où on peut s'installer pour échapper aux mini banquettes de la veille. J'y retrouve des français sympas et la journée passe encore plus vite que la première. En plus, on fait 160 kms de descente, sans voir autre chose qu'un paysage magnifique et quelques villages éparpillés le long des berges.

 

 

Thailande-Laos_017b-Mekong_S
 
On fait quand même des arrêts pour acheter des petites bestioles à peine tuées par les chasseurs. Il y a des écureuils, des sortes de ratons laveurs et des mignonnes petites biches miniatures (enfin, ça y ressemble un peu) que l'équipage négocie sous le regard un peu effraye des passagers.
 

Thailande-Laos_014-Mekong_S

On est donc arrive à Luang Prabang hier soir, directement harcelés par les envoyés des hôtels mais nous partons à cinq a la recherche d'hôtels pas chers. Comme on ne trouve pas et que les 3 mecs sont prêts à prendre un hôtel plus cher pour une nuit et a repartir le lendemain pour une recherche plus cool.

Les filles nous proposent un truc super: on garde les sacs sur une terrasse super et elles vont à la recherche des chambres. On est tellement d'accord qu'a leur retour 1h30 plus tard, nous ne sommes plus trop frais et on se sent obligés de leur offrir le repas du soir... à nouveau excellent par ailleurs.

 

Les Laotiens sont très différents des Thaïs. Ici, tout est très calme, les gens sont posés et on a l'impression que le temps coule tout doucement. Ils sont vraiment adorables.

 

Ce matin, je me suis arrêté sur une terrasse pour un petit dej. Je choisi la seule table déjà au soleil et la serveuse vient me proposer un parasol.

 

Le long du fleuve, le sport national est la pétanque à laquelle s'adonnent des tas de Laotiens de tout age sur des boulodromes parfaitement entretenus. La ville est superbe: elle est classe patrimoine mondial de l'Unesco et il y a des dizaines de très jolis temples perdus au milieu de cocotiers et de ruelles très sympas. Je me suis baladé à l'aise aujourd'hui, mais demain, je crois que je vais faire le tour de tous ces temples.

En plus, on est à 600 mètres d'altitude et le climat est très agréable: il fait relativement chaud et les nuits sont fraîches. Donc, tout va bien.

 

Pour le reste, la mauvaise nouvelle du jour est que j'ai égaré mon iPod. Je me demande s'il ne s'est pas détaché en mettant mon sac sur le dos. Ca me fait bien râler car il m’avait été vachement utile jusqu'ici. Au moins, maintenant je sais quoi demander pour ma Noel...Fini donc de traverser l'Asie en écoutant à fond du Pink Floyd , du Led Zep ou Jacques Brel me rappelant qu'a Bruxelles, Jef attend sous un ciel tellement bas avec ses bonbons que cette s... de Mathilde n'arrive. Bon, c'est la vie. J'ai au moins fait un heureux: celui qui l'a trouvé

.

Je vous laisse car ce soir je vais coucher tôt vu que je voudrais me lever à 5h45 demain pour aller voir les moines dans leurs superbes toges oranges venir faire la quête de nourriture comme tous les matins à 6 heures. Donc ce soir, pas de resto interminable et surtout pas de Laobeer car la nuit va être courte.

 

Terence a reçu ce matin, enfin, je veux dire cette nuit pour vous, quelques photos qui devraient venir s'ajouter à ce blog.

D'autre part je vous signale que j'ai oublie ma superbe liste d'adresses pour les cartes postales. Donc, si vous voulez en recevoir une il suffit de m'envoyer un mail avec les coordonnées et ça sera fait dans les meilleurs délais (je ne connais pas bien la poste lao).

 

Portez vous bien, ne prenez pas froid et à très bientôt,

 

M.

Les commentaires sont fermés.