15/12/2006

Welcome in Laos

 

Salut tout le monde,

 

Voici mon premier message depuis le Laos... en espérant que ça passe, vu qu'Internet, c'est manifestement nouveau ici. Pour envoyer des photos, ça va encore être pire: il n'y a pas de port usb...

Je vous avais laissé avant mon départ pour Chiang Mai en bus. Devinez quoi? Ben oui, on est tombé en panne en pleine nuit. Le bus s'est arrêté 4 fois: la première fois, le chauffeur est descendu et a fait le tour de son véhicule avec une lampe de poche à la main en regardant sous le véhicule. Pas bon ça... Après 2 autres arrêts, il a étalé des journaux et s'est glissé sous le bus pendant une petite heure. Au total 2 heures de perdues mais on est arrivés à destination.

Je crois quand même que pour mes prochains voyages, je vais laisser mon imposante pharmacie et la remplacer par une trousse à outils pour réparer les bus, les avions, les tuk-tuk... Je crois que ça serait une excellente idée vu que mes relations sont meilleures avec St-Imodium (patron des estomacs européens) qu'avec St Christophe, le patron des voyageurs.

 

Thailande-Laos_010-Frontière Laos_S

A l'entrée de Chiang Mai des minibus nous ont chargés vers un hôtel où on nous "propose" des chambres. Certains avaient bien des réservations pour cet hôtel, mais à moi (et a quelques autres), on n'impose pas ce genre de truc.

Je me casse à travers la ville pour rejoindre le guest où nous étions il y a 15 ans et qui nous avait laisse un souvenir impérissable. Je trouve mais il est plein. Comme j'ai une photos de nous avec la patronne il y a 15 ans, elle redevient super sympa et me donne pleins de conseils. Elle m'envoie à un autre hôtel, plein aussi. Ca m'énerve et je me dis "pourquoi ne pas continuer vers Chiang Rai et la frontière laotienne tant que j'y suis". Ni une ni deux, taxi jusqu'au bus terminal et je prends un bus très correct pour Chiang Rai: 4h30 de plus, plus les 14 déjà effectuées, je suis super frais. Dans le bus, une fille seule s'inquiète car elle croit que je fais un malaise alors que je lutte simplement contre la somnolence. On discute le reste du (joli) trajet dans les montagnes. Elle est au coeur d'un voyage de 8 mois à travers l'Asie centrale et l'Asie du Sud-est. Vraiment passionnant.

 

Thailande-Laos_011-Frontière Laos_S

A l'arrivée, comme je n'avais rien cherché, je me pose au milieu du terminal pour lire mon Routard et trouver un hôtel.

Et là, directement, il y en a un qui me tape dans l'oeil: tuk-tuk pour s'y rendre et c'est le bonheur. Un hôtel au calme avec une grande terrasse couverte et une piscine (petite mais clean). En plus les chambres sont spacieuses et propres... pour 4 euros. Que vouloir de plus. Je m'installe et on m'explique: chaque chambre reçoit un carnet dans lequel on consigne nous même tout ce que nous devons payer. Le bar est ouvert, on va directement se servir et il y a en permanence du café et du thé. Il suffit de bien noter dans son journal de classe.

Il est 14h00 et pour éviter de sombrer je pars à pied en ville. C'est tellement plus calme que Bangkok....

Au retour, je lis un peu le journal local (Chloé, je n'arrive pas a mettre la main sur une DH ici) assis au bord de la piscine, les deux pieds dans l'eau.

 

Ensuite, je mange sur place, la cuisine familiale excellente et pas chère au milieu des autres routards et de la famille de l'hôtel. C'est sympa mais à 20h30 je me couche épuisé par ma nuit blanche et je m'endors direct jusqu'a 9h00 ce matin. Ma journée à Chiang Rai m'a réconcilié avec l'Asie. J'ai enfin retrouvé le plaisir du voyage avec des rencontres locales capables de proposer autre chose que de faire du commerce (bijoux, montres, costumes, putes, crapauds qui font croacroa...).

Ce matin donc, départ pour la frontière lao en bus. Le bus est minuscule et bourré et avec la meilleure volonté du monde, il n'y a pas moyen d'étendre ses jambes. Impossible si on fait plus d'1m60.

Sinon, le voyage se passe bien et à l'arrivée, je dois aider au débarquement de dizaines de sacs de nourriture et de caisses empilées sur mon sac à dos. Là, direction la frontière.

Tout se passe à une vitesse incroyable: frontière thaï, puis traversée du fleuve et douane lao, le tout en moins de 15 minutes.

Je trouve un hôtel correct toujours au même prix de 4 euros et ballade dans cette ville de Houeisa en plein triangle d'or. Ici, plus de harcèlement comme en Thaïlande, même les tuk tuk foutent la paix aux touristes, c'est incroyable. Par contre les rues sont en terre, pas d'Internet et aucune facilité. J'achète une bouteille d'eau et on me montre les billets que je dois sortir pour payer car peu de gens parlent anglais.

 

En discutant avec d'autres touristes, je change complètement mes plans: je ne descendrai pas plus bas que Ventiane, sinon ça va être la course et j'ai envie de voir le pays plutôt que de le traverser comme un fou. Demain, je partirai donc faire un trip d'un jour dans le coin, puis je descendrai le Mékong en 2 jours jusqu'à Luang Prabang dont j'ai entendu tellement de bien.

 Thailande-Laos_009-Frontière Laos_S

Avant de venir ici, je suis monté sur la colline du village pour voir le temple du coin et j'y suis resté plus d'une heure à discuter avec un moine de 25 ans super sympa. Géraldine, tu vas râler: j'ai plein de photos de bonzes... mais je t'en enverrai.

 

Portez vous tous bien et a très bientôt.

 

M. 

Commentaires

Bonjour Bonjour. Votre blog m'intéresse, continuez. J'attend vos photos. Moi même j'adore l' Asie. Mon blog est en néerlandais (pour l'instant pas de blog sur Skynet) Ce n'est qu'un début. A plus tard. http://blog.seniorennet.be/douceur/

Écrit par : lotus | 15/12/2006

Luang Prabang Oui, tu verras, c'est chouette. Du moins, si on aime les temples :). La région est belle aussi. Un seul point agaçant: tout comme en Thailande il y a toujours quelqu'un pour vous proposer une pute, au Laos, du bébé à la vieille grand' mère, il y a toujours quelqu'un pour vous proposer un joint.

Écrit par : Pascal | 16/12/2006

Les commentaires sont fermés.