petite gazette de Madurai - 16/02/2005 A 11:24

| Page d'accueil |

Plage et cocotiers - 21/02/2005 A 15h10

»

22/09/2006

paradis terrestre - 18/02/2005 A 14h36

 

Salut à tous,

 

Petit avertissement: la seconde partie du présent mail pourrait entraîner des réactions de mauvaise humeur chez certaines personnes soumises depuis un certain temps aux rigueurs hivernales. Il faut le savoir...

 

 J'ai deux nouvelles à vous annoncer, une bonne et une mauvaise. Tout d'abord, il ne me reste que 3 semaines à passer en Inde. La bonne maintenant. J'ai découvert que le paradis terrestre existait... et en plus, j'y suis.

 

Je vous avais quitté à Madurai. J'ai bien pris mon train de nuit pour Varkala. Surprise, le train est parti à l'heure et est arrivé 9h30 plus tard à destination avec 1 minute de retard sur l'horaire... Pas mal, hein?

 

J’étais dans un compartiment avec des Maldiviens venus faire opérer leur père d'un oeil en Inde. Le pauvre vieux ressemblait à un pirate avec son impressionnant bandage. En fait, il n'avait que 58 ans mais en paraissait 80. Comment je sais ça? En fait le réseau ferroviaire indien est, non seulement le plus vaste du monde, mais est aussi un vrai modèle. Tout y est informatisé: vous pouvez, de n'importe ou, réserver un ticket de train pour tout le réseau. On vous imprime votre ticket avec toutes les coordonnées et au moment d'embarquer, vous trouvez sur chaque wagon une liste collée avec le nom des passagers, leur lieu de destination et leur âge. Facile, donc.

 

Pour moi, le nom est chaque fois différent: je me suis une fois appelé SANDRON, mais les autres fois étais SANDRO, SANDROWN et cette fois ci, c'était MICHEL, tout simplement... Si la police indienne essaye de suivre mon parcours, ils ne vont pas rigoler...

 

Pour en revenir à l'âge des gens, à Madurai, avant de visiter le musée Gandhi, un vieux bonhomme est venu s'asseoir près de moi avec son vélo-rickshaw. Il a sorti d'un plastic toute une série de lettres et de cartes postales reçues de clients qu'il avait invité à passer chez lui pour prendre le thé et découvrir une maison d'un indien pauvre. Il était vraiment charmant. Maintenant je sais que son vélo neuf vaut 5000 Rps, d'occasion 2000 Rps et qu'il paye chaque jour depuis 1977, la somme de 20 Rps de taxe de roulage. Le gars a l'air d'un vieillard et en fait il vient d'avoir 50 ans. Leur vie use ces gens de manière incroyable. Mais le bonhomme est malin: avant d'embarquer (il m'avait fait promettre de rentrer avec lui), je lui demande le prix et il me répond "ce que vous voulez". Quand avant ça, vous avez vu la photo de ses 6 enfants autour de lui en tenue d'écolier devant leur hutte, vous ne pouvez que vous montrer généreux...

 

Arrivée matinale dans le Kerala, région côtière du sud ouest de l'Inde superbe, incroyablement verte et traversée par tout un réseau de canaux, appelés les backwaters qui servent de voies de transport et que j'utiliserai certainement.

 

Imaginez ces canaux calmes bordes de cocotiers, palmiers et autres bananiers. C'est vraiment un rêve. Arrivé au village de Varkala, je prends un rickshaw jusqu'à la partie plage du village et là, je découvre le bonheur.

 

Pour les gens concernés par le préambule, prière d'arrêter la lecture ici.

Merci.

 

En fait, il y a une crique de sable blanc et à 60 mètres du rivage, vous avez une falaise d'une vingtaine de mètres surmontée de cocotiers. Au sommet de cette falaise, sur 800 mètres environ, dans les cocotiers vous avez des guesthouses, des restos et des boutiques. Rien n'a plus d'un étage et tout s'intègre parfaitement dans le décor. Le long de la falaise, vous avez un sentier de terre rouge avec d'un côté la fameuse falaise et de l'autre tout le reste. Le Paradis...

 

Je trouve très vite un petit hôtel sympa, propre et pas cher pour m'installer. Ici, pas de klaxon incessant, pas de bruit en dehors des vagues et d'un peu de musique, presque pas de mendiants et de rabatteurs, bref, c'est le pied intégral

 

En plus les restos ont l'air excellent pour un prix très très raisonnable. En vous quittant, je vais aller manger un homard pour à peine plus de 3 EUROS au resto où j'ai pris mon petit dej, ce matin. Pour le petit dej, justement, ils font un menu breakfast à 40 Rps (0,75 EURO). Pour ce prix là, vous avez droit a thé ou café, 4 toasts avec beurre et confiture, un jus de fruit frais au choix, une omelette au choix et une copieuse salade de fruits qui n'ont rien d'exotique ici (papaye, pastèque, mangue, ananas, raisins et oranges). Bref, de quoi tenir aisément jusqu'au soir. Et tout ça avec une vue imprenable sur la plage et la mer, of course.

 

Comment voulez vous dépenser du fric comme ça? Hier soir j'ai fait le calcul: jusqu'à présent, j'ai dépense exactement 12,94 euros par jour sur place depuis mon arrivée. Et ceci tout compris...

 

Le soir, tous les restos installent une devanture un peu comme dans la petite rue des bouchers avec leurs homards, crevettes et autres poissons appétissants à souhait. J'ai même vu hier soir un énorme espadon (c'est bien ça avec la longue tige fine en avant?) qu'ils découpaient à la demande. Dans le même resto que moi, il y avait un groupe de hollandais qui a choisi minutieusement ses poissons et ensuite 2 mecs ont essaye d'expliquer la cuisson désirée au malheureux serveur. Ca a duré un temps fou et plus le temps passait, moins le pauvre gars avait l'air de comprendre ce qu'ils voulaient. J'aurais pu lui dire que, travaillant chez ING, je sais qu'on ne comprend jamais ce que les hollandais vous demande, mais bon... Finalement, je me demande s'ils n'ont pas essayé de lui transmettre la recette familiale de la sauce hollandaise. Manifestement ça n'a pas marché car ils n'ont pas du tout reçu ce qu'ils avaient demandé. Moi, j'avais pris des calamars au gingembre et c'était succulent...

 

Là-dessus je vous laisse, car, malin comme je suis, je croyais que le visage était assez bronzé pour ne pas devoir mettre de crème solaire dessus aujourd'hui. Résultat? Je ressemble étrangement à l'intérieur d'une pastèque et je dois aller me remettre une couche d'aftersun avant d'aller déguster mon second homard du séjour... Au prix ou ça coûte, je serais con de me priver.

 

Portez-vous bien. Faites toujours attention aux engelures et à très bientôt pour de nouvelles aventures.

 

Passez toutes et tous un excellent week-end. Bande de petits veinards...

 

M., plagiste

 

PS : Aujourd'hui, je suis descendu une première fois à la plage à 7h00 du mat et il faisait extraordinairement doux et agréable. Je suis descendu 2 autres fois aujourd'hui pour me baigner dans une eau un poil trop chaude (on ne peut pas tout avoir) alors que la plage est vraiment très loin être saturée de monde. Je crois que je vais rester ici un siècle ou deux. Pour mon salaire, il peut toujours être versé sur mon compte, il y a moyen de sortir de l'argent avec la VISA au village. Là-dessus, je vous laisse...

 

Les commentaires sont fermés.