Tour de Babel - 28/12/2003

| Page d'accueil |

ça va péter - 31/12/2003 A 7h41

»

14/09/2006

Le retour du Capitaine Igloo - 28/12/2003 A 13h36

 
Hier, j'ai failli faire une belle grosse connerie... mais alors là, une mega géante.
 
Je me suis loué un vélo pour me rendre dans le petit port de pêche situé de l'autre côté de l’île.
 
Arrivé sur place, je me suis installé en observant tout ce qui se passait. Sur un des bateaux accostés, régnait une grande activité et au bout d'1/2 heure, un rickshaw est venu apporter d’énormes blocs de glace que les gens ont cassé à coups de barre de fer avant de les transformer en glace pilée partant directement dans les cales du navire. J'ai pris des photos et les marins m'ont fait signe d'approcher et puis même de monter à bord. En fait, ils remplissaient les cales de glace en vue de stocker les fruits de la pèche pour laquelle ils partaient le soir même: je suppose que nos bateaux devaient faire de même avant d’être équipés de frigos. Je suis resté longtemps sur le bateau et le capitaine a commencé à venir discuter avec moi. Il était surtout intéressé par le fonctionnement de mon appareil photo et par la portée du zoom.
Je lui demande combien de temps ils partent et il me répond "night day night" soit, pour moi, un jour et deux nuits. Je lui fais comprendre que j'aimerais bien les accompagner. D'abord très surpris (je comprendrai après pourquoi), il est d'accord à condition que je prenne des photos de la pêche. Moi tout content, je suis déjà en train de calculer ce dont j'ai besoin pour partir (films, eau, biscuits, fruits) et de rêver à l'extraordinaire aventure que je vais vivre. Il me monte l’intérieur du bateau (disons que c'est très très très sommaire...) pendant que plusieurs membres de l’équipage font le tour du petit port pour annoncer qu'on va photographier leur pêche. Je sais qu'ils sont 7 hommes d’équipages et il me montre le type de poissons qu'ils pêchent.
Juste au moment de partir, dans un éclair de lucidité, je lui dis donc qu'on reviens le surlendemain matin au port et là il me dit " no no no night day NINE..." en montrant 9 doigts. La je comprends qu'ils partaient en mer pour 9 jours de pêche. J'aurais eu l'air malin en cherchant la côte au bout de deux jours, après avoir épuisé mes réserves d'eau. Après coup, je me dis que je l'ai vraiment échappé belle. Dorénavant je ferai un peu plus gaffe encore avant de me lancer dans une expédition foireuse...
 
A part cà, il y a pas mal de vent aujourd'hui à Diu ce qui n’empêche pas les touristes occidentaux de se balader en short et t-shirt alors que la population locale sort des sortes de bonnets en fourrure et de grosses vestes en disant "very cold today" alors qu'il doit encore faire 25 à 27 degrés...
 
Lors de notre souper international d'hier soir, il y avait le canadien qui était assez dépité: après le Gujarat, il doit remonter vers le Rajasthan et passer au Pakistan en vue de se rendre en Iran pour visiter la forteresse de Bam (située a environ 1000 kms d'ici mais on a rien ressenti). Comme il n'a pas de télé dans sa chambre, on lui a expliqué très gentiment qu'il n'y aurait plus grand chose a voir et qu'il avait intérêt à changer un peu ses plans...
 
Portez-vous bien. J'ai beau essayer d'imaginer le temps que vous devez avoir, je n'arrive pas à me mettre à votre place.
 
A bientôt,
 
 
Michel

Les commentaires sont fermés.