Kal Ho Naa Ho - 12/01/2004 A 09h06

| Page d'accueil |

ils sont fous ces Indiens... - 16/01/2004 A 09h57

»

14/09/2006

Dabbah-wallahs - 12/01/2004 A 09h17

 
re-bonjour à tous,
 
Avant tout, il faut que je vous parle d'un autre truc inouï vu à Daman. On a vu une carriole, tirée par une vache, transportant une autre vache que les gens viennent vénérer. Pourquoi? Simplement parce que cette vache a trois cornes et est née avec un troisième œil embryonnaire. Résultat: elle est une incarnation d'un dieu et les gens viennent brûler de l'encens et apporter des offrandes. C'est un vrai spectacle. Et je vous jure que je n'avais pas picolé! 
 
Depuis deux jours, nous sillonnons Mumbay dans tous les sens et c'est vraiment une ville intéressante, nettement plus agréable que Delhi. Première chose que l'on remarque: l'absence de rickshaws et surtout l'absence de vaches. Elles vont me manquer à mon retour sauf si Terence et Cécile demande à la commune de Forest de laisser 2 ou 3 vaches se balader avenue Bertrand afin que je ne me sente pas trop dépaysé... Ensuite, les gens sont souvent habillés à l'occidentale et il y a des feux rouges... plus ou moins respectés. Tout ça c'est nouveau.
 
Heureusement il reste des quartiers typiques où nous nous baladons pendant des heures. Ce qui est frappant, c'est que tous les bâtiments de l’époque anglaise sont gigantesques et relativement bien conservés. On dirait des dizaines de basiliques de Koekelberg... Le style est néo-gothique-moghole (oui oui, ça existe).
Pour ceux qui comme moi sont des ignares en matière d'architecture, c'est grand, c'est gothique, il y a des rotondes et ça ressemble à des églises. C'est vraiment marrant à voir. Comme en plus il y a toujours de bus duble-decks qui circulent, ça laisse une impression coloniale intéressante.
 
A côté de ça il y a des petits métiers fabuleux. Sur les conseils d'un étudiant local, nous sommes allés voir les dabbahwallas à la sortie d'une gare sur le coup de 11h30. En fait, ce sont des gens qui se chargent de récolter au domicile le lunch des gens qui travaillent en ville et via tout un réseau, ces pic-nics arrivent à la sortie de cette gare, sont répartis en différents dabbawallahs qui les acheminent sur les lieux de travail. Un indien nous a expliqué que c’était dû au fait que les gens quittent leur domicile très tôt et que les épouses n'ont pas le temps de cuisiner. En fait c'est faux, archi-faux. La raison de ce système, c'est que selon la caste ou vous vous trouvez, votre repas ne peut pas être préparé par n'importe qui et surtout pas par quelqu'un d'une autre caste, c'est tout. Incroyable, non?
 
Inde_2003_019b

 

Demain à 6h10 du mat' on va essayer de prendre un train pour Aurangabad afin de visiter des grottes intéressantes qui se trouvent dans la région. Il sera ensuite temps d'entamer ma remontée car j'ai changé mes dates de retour: je rentre le 27 janvier. Je suis complètement vidé et certaines privations commencent à peser: un mois sans douches chaudes, cuisine quasi exclusivement végétarienne, saleté permanente, chaleur... Tout ça pour dire que je serai content de rester quelques jours chez moi à glander en écoutant de la chanson française, en lisant des BD et surtout en prenant une douche chaude toute les deux heures...
 
Point de vue nourriture, il y a quelque chose dont je rêve depuis longtemps (hein Max?), c'est d'une baguette beurrée avec du salami. Pour info, le salami ne doit pas nécessairement être frais: de toute façon, je crois que mon estomac est maintenant complètement blindé et que je ne risque plus rien...
 
Bonne semaine à ceux qui reprennent le boulot et bonne fin de week-end aux autres.
 
 
Michel 

Les commentaires sont fermés.